Commentaires

                                      Précaire tu es……….Précaire tu resteras !


L’ASSURANCE chômage remplit quatre missions essentielles : recouvrer les contributions des entreprises et des salariés, inscrire les demandeurs d’emploi, les indemniser, favoriser un retour à l’emploi plus rapide.
30 Assedics sont réparties sur le territoire métropolitain et les départements d’outre mer, elles assurent au plan local l’inscription et le suivi des demandeurs d’emploi, leur indemnisation, le versement d’aides au retour à l’emploi et le recouvrement des contributions.
Voilà ce que l’on trouve sur le site des ASSEDIC, mais la réalité est toute autre.

L’affaire des recalculés nous a prouvé que le trio Gouvernement/MEDEF/UNEDIC est prêt à tout pour faire des économies et cela sur le dos des salariés et des chômeurs.

Depuis la chasse aux chômeurs est ouverte avec des radiations à tout va, des suspensions laissant les gens sans revenus durant des mois, des suspicions de triche ou autres méthodes d’intimidation les plus perverses.

Alors notre super ministre de la cohésion sociale invente une loi visant à favoriser le retour à l’emploi avec des soit disant avantages financiers pour les chômeurs qui retourneraient au travail.

Pourquoi favoriser le retour à l’emploi en utilisant des fonds publics d’un pays qui n’a plus d’argent et doit économiser sur les retraites, les services publics, la santé et j’en passe.
• Soit parce qu’il y a du travail et des gens qui ne veulent pas travailler !
• Soit parce que le travail d’aujourd’hui permet à peine de survivre et qu’il faut de temps en temps manipuler l’opinion publique !

Alors où est ce fameux travail que les chômeurs(en baisse à la rentrée) ont trouvés et que nous montre Villepin au 20H00 ?

- As t on vu ces derniers temps une usine, une grande entreprise embaucher des salariés en masse ?
- Est ce que la fonction publique à recruter pour remplacer les départ à la retraites à venir ?
- Y a t il eu un plan de ré industrialisation d’un département, d’une région ou même d’une ville voir d’un village ???

• Mis à part les services à la personnes avec des contrats de quelques heures, des déplacements d’un lieu à un autre sans le compter en heure de travail.
• Les sociétés de nettoyage qui fleurissent comme des champignons après la pluie et qui exploitent aussi vite leurs salariés que les cadences qu’ils imposent.
• Les missions d’intérim de quelques jours sans bénéficier des avantages de l’entreprise pour qui on travaille.
• Les commerces qui vous font travailler avant l’heure payable et partir après avoir pointé.
• Les contrats aidés CAE/CA/RMA/CNE/etc…
Mais au pays de l’UMP tout ceci est normal et même pas suffisamment précaire, mais il faut de temps en temps se donner une image « sympathique »sans trop perdre d’argent.

C’est la qu’intervient notre super ministre du social en offrant gracieusement 1000€ de prime aux bénéficiaires de minima qui reprendraient une activité.

Avec cette annonce il devient « super ministre du social » et fait passer l’idée que le marché du travail est stable et que ce sont les chômeurs qui ne veulent pas travailler.

En ce qui concerne les fameux 1000€ de prime de retour à l’emploi nous pouvons déjà faire un bilan :

• Comment faire une annonce forte et ne pas l’appliquer ou bien comment appliquer ce que l’on ne dit pas : voilà qui résume bien toute l’action des divers gouvernements Raffarin/Villepin/Sarkozy/Borlloo….sous couvert de J.Chirac.

En ce qui concerne la prime de retour à l’emploi elle reste variable selon l’ASSEDIC et selon la lutte qui sera menée pour l’obtenir.

Bien sûr vous pouvez consulter le site du super ministre social, de ses copains et même celui de service public vous ne trouverez pas cette définition.

On peut croire qu’un employé en CAE(Contrat d’Accompagnement vers l’Emploi) a les mêmes droits à Nîmes et à Toulouse, apparemment non.

On peut croire que l’ASSEDIC de Montpellier et de Mulhouse fonctionnent avec égalité, apparemment non.

On peut croire que les lois sont respectées et qu’un agent ayant droit à cette prime, en la demandant l’obtient sans lutte, apparemment non !

Par contre on sait que les comités chômeurs CGT fonctionnent bien ensemble pour défendre les intérêts communs des chômeurs et précaires de France et de Navarre.

• Dans le Languedoc Roussillon le comité chômeur de Nîmes a obtenu la prime de retour à l’emploi (1000€) pour un copain employé en CAE et travaillant dans le public.
• Dans le Creusot le comité chômeur utilisant le même courrier n’obtient pas cette prime pour un autre copain travaillant dans le même secteur d’activité.

Les motifs qu’ ont invoqués nos chers organismes payeurs, sont les mêmes mais le résultat diffère.

Le comité chômeurs et précaires CGT Nîmes va envoyer le courrier attestant que les ASSEDIC Languedoc Roussillon ont bien attribué cette prime à un CAE et que cette attribution fait jurisprudence pour les autres.


L’ASSEDIC devrait remplir au moins une mission, qui nous parait essentielle :

Celle de l’égalité du traitement sur tout le territoire.

Retour à l'accueil

Images Aléatoires

  • PIC 4126
  • Cmanifestation-en-soutien-aux-Comoriens0883.jpg
  • PIC 0156
  • PIC 4010
  • PIC 0173
 
Créer un blog gratuit sur over-blog.com - Contact - C.G.U. - Rémunération en droits d'auteur - Signaler un abus - Articles les plus commentés